Vous savez que vous êtes du Nord quand...

  • Parce que vous avez au moins une fois déjà comblé un p'tit creux à la chicorée à 6h du matin et 6 h du soir aussi.
  • Petit, vous aviez des crayons de bois et non pas des crayons à papier.
  • Vous comprenez le mot babache (et tant pis pour les babaches autour qui comprennent pas).
  • En voiture on vous dit « remonte le carreau », vous savez quoi faire !
  • La ducasse n'est pas pour vous uniquement une bière.
  • Prononcer le “t” à la fin du mot vingt ne vous paraît pas bizarre.
  • S'il ne pleut pas c'est qu'il fait beau !
  • Vous savez ce qu'est de la cassonade.
  • Vous lavez par terre avec un racleau et une wassingue.
  • Vous allez acheter l'essence, les cigarettes et la bière en Belgique.
  • Vous dites « mettre la porte contre » et la plupart des gens comprennent.
  • Vous dites marcher à pied de chaussettes.
  • Vous ne prenez pas les baraques à frites pour des gens du voyage.
  • Il drache… vous sortez couvert.
  • Vous devez prétexter habiter dans un igloo et porter des peaux de bêtes pour plaire à vos connaissances parisiennes.
  • Vous réalisez que Bruxelles est vachement mieux que Paris.
  • A chaque fois que vous partez en vacances vous trouvez qu'il fait bon.
  • La chanson d'Alain Souchon « le baiser » vous rappelle vos aventures à Bray-Dunes.
  • Vous ne confondez pas la voix du Nord avec une ligne de train.
  • Vous n'avez jamais prétexté une grève des conducteurs de métro quand vous arrivez en retard au boulot : vous dites j'ai été farcé.
  • La définition du mot froid vous semble vraiment différente dans le sud.
  • Vous regardez « A s'barraque » de Dany Boon sans les sous-titres.
  • Vos doigts sentent la moule le premier week-end de septembre.
  • La pluie ne vous empêche pas de sortir.
  • Les frites avec de la mayonaise, des pikels, du picallili et du vinaigre ça vous parait normal.
  • Dès le moindre rayon de soleil, vous vous mettez en terrasses (même en plein hiver) pour prendre une mousse.
  • Vous dîtes « s'il vous plaît » en tendant la monnaie pour payer vos achats.
  • Pour vous, le gris est une couleur.
  • Vous savez prononcer potjevlesch (mais vous ne savez peut-être pas l'écrire).
  • Vous trouvez le clapotis de la pluie romantique.
  • Une semaine sans patate c'est impossible !
  • Pour vous, le carnaval à ne surtout pas manquer, ce n'est ni Rio ni Nice mais celui de Dunkerque.
  • La phrase « je t'appelle et je te dirai quoi » n'est pas pour vous une bizarrerie mais un apport futur d'information.
  • Si on vous dit “un n'sait quoi”, vous savez qu'est-ce que ça veut dire.
  • Ramone par chi, ramone par là, vous savez que ça n'a rien avoir avec le conduit de fumée de la cuisinière.
  • Pour vous les ratons sont d'ici et pas du Nord d'un autre pays.
  • Quand on vous cherche, vous dites “té vas print su t'gamelle”, ou bien “té vas mouquer rouche”! C'est quand même plus délicat que l'expression parisienne “ je vais te casser la gueule”.

Ch' messache, i d'vro ête invoyé à ter tous ! I dot ben faire el'tour ed'France et pi après el tour du monde… (cha va ête pus dur…)

ET BIN NON NON QUE LE CH'TI I N'EST PO MORT

Hudome, 2013/09/11 19:35
Ché fames, elles s'mettent à croucrou (pou picher)
Un briquet ne sert pas à allumer le feu
l'pain d'alouette n'est pas pour les monios
Où que tu restes?
Saisissez votre commentaire:
38 -3 = ?