Ceci est pour ceux qui sont nés avant 1940

Nous sommes nés avant la télévision, avant la pénicilline, le vaccin anti-grippe, les aliments surgelés, les photocopies, les lentilles de contact et la pilule. Nous vivions avant le radar, les cartes de crédit, la fission de l'atome, le rayon laser et le stylo à bille, avant les lave-vaisselles électriques, les séchoirs rotatifs, les couvertures chauffantes, l'ai conditionné, les vêtements sans repassage avant que l'homme ne marche sur la lune.

Nous nous sommes d'abord mariés et ensuite avons vécu ensemble, suranné, n'est-ce pas ? Nous pensions que le fast-food était ce qu'on mangeait pendant le carême et qu'un Big Mac était un grand manteau de pluie, il n'y avait pas de flirt par internet, ni de courrier électronique.

Nous datons de l'ère d'avant les crèches, et d'avant les Pampers. Nous n'avions jamais entendu parler de modulation de fréquence, de traitement de texte, de fours à micro-ondes, de platine laser, ni de jeunes gens portant une boucle d'oreille.

Pour nous, le “partage du temps”, c'était le plaisir d'être ensemble, “draguer” signifiait tirer quelque chose de lourd. On ne parlait pas de pizzas, de Mac Donald's, ni de café soluble. Un ordinateur était quelqu'un qui conférait un ordre ecclésiastique, une puce était un parasite, et une souris de la nourriture pour les chats. Les paraboles se trouvaient dans la bible et non sur les toits. Un site était un point de vue panoramique, fumer était à la mode et un joint empêchait un robinet de goutter. L'herbe était pour les vaches et le coke était entreposé dans la cave. Une personne gaie (gay) était quelqu'un qui mettait de l'ambiance dans une réunion et avant 1948 “made in Japan” avait le sens de “pacotille”.

Nous qui sommes nés avant 1940, nous devons être une race robuste, quand on pense à tous les changements qui se sont produits dans le monde et à tous les ajustements auxquels nous avons dû nous adapter. Pas étonnant que nous nous sentions sûrs de nous et prêts à tout affronter, y compris l'euro électronique.

Par la grâce de Dieu, nous avons survécu

Nous sommes, après tout, un bon cru.

Auteur inconnu.

Saisissez votre commentaire:
35 -7 = ?