Extraits de rapports authentiques

On rigole, mais on ne se moque pas. Attention !!! :-*

  • Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police.
  • Il lui bottait le derrière à tour de bras.
  • L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité.
  • Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l'attention des autres automobilistes.
  • Bien que nous étions 5 à encercler l'homme, celui-ci réussit à s'enfuir sans difficulté.
  • N'écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite.
  • Pour sortir, il est clair que l'homme avait d'abord dû entrer.
  • Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus.
  • Personne n'ayant donné les ordres nécessaires, il n'était pas difficile d'y obéir.
  • Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort ne nous décrive son agresseur.
  • Un violent coup de marteau l'avait cloué au lit depuis deux jours.
  • Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.
  • Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour.
  • Le plaignant, visiblement en état d'ébriété, prétendait s'appeler Jésus et signa le formulaire d'une croix.
  • L'homme qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s'entendre très bien avec elle.
  • C'est la pluie qui empêcha le policier de s'apercevoir qu'il neigeait.
  • Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle.
  • L'homme n'accepta de signer la déposition que du bout des lèvres.
  • La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière.
  • Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier.
  • Percé de plusieurs balles, le cadavre flottait quand même dans la rivière.
Saisissez votre commentaire:
30᠎ -7 = ?